Comment Snowflake veut rendre vos données accessibles en toute sécurité

Snowflake

Il n’y a pas si longtemps, Snowflake était « la plate-forme d’entrepôt de données pour le cloud ». Mais aujourd’hui, cela a changé. Ses activités seraient beaucoup plus larges. Alors, que fait exactement Snowflake ?

« Snowflake a maintenant neuf ans », déclare Alison Tierney, GVP EMEA chez Snowflake. « Au départ, nous avons construit un entrepôt de données pour le cloud », confirme-t-elle. Aujourd’hui, l’accent est moins mis sur cet entrepôt et plus sur Snowflake en tant que plate-forme de données. Cette plate-forme permet aux personnes et aux organisations « de gérer et de connecter leurs données en toute sécurité ».

Partage des données

La solution d’entreposage de données s’est transformée en une plate-forme sur laquelle les organisations (ou les départements) peuvent collecter et partager des données de manière sécurisée. L’objectif de Snowflake est de donner aux organisations les outils nécessaires pour gagner de l’argent avec leurs données.

Tierney donne un exemple tiré du secteur de la logistique. « Les commerçants veulent mettre leur stock en rayon ou le distribuer à leurs clients le plus rapidement possible. Les données jouent un rôle important à cet égard. Où se trouvent certains articles dans la chaîne logistique ? Il faut donc partager les données avec les grands magasins, les transporteurs et les clients. Afin d’établir une prévision précise du délai de livraison, vous pouvez également ajouter des données sur la météo. Si vous combinez toutes ces données, vous obtenez une image beaucoup plus solide de ce qui se passe. »

Solution cloud

Afin de parvenir à cette image complète, les différentes organisations doivent partager les données pertinentes les unes avec les autres. Comment faire en sorte que ces données soient facilement accessibles et partagées avec les bons paramètres de confidentialité et de conformité ? C’est le rôle que veut jouer Snowflake.

Snowflake collecte des données via des connecteurs. C’est l’aspect entrepôt de données, qui reste la base de la solution. La plate-forme est également cloud native et fonctionne sur l’infrastructure des trois principaux hyperscalers. Comme pour les autres applications cloud, vous payez en fonction du volume de données et du temps de calcul que vous utilisez sur la plate-forme.

Quelles sont les autorisations ?

Les entreprises peuvent ensuite gérer les données dans la plate-forme Snowflake. D’une part, ils peuvent accorder (ou refuser) l’accès, et d’autre part, ils peuvent combiner leurs données avec celles de tiers via la plate-forme de données. Il ne s’agit pas nécessairement de sociétés externes. Dans les grandes organisations comportant des départements ou des silos distincts, Snowflake peut garantir le partage des données sans que chaque silo ne perde le contrôle de ses données.

« La science des données avec l’aide de Snowflake, c’est intéressant. »

Alison Tierney, Directeur général adjoint EMOA Snowflake

Selon Tierney, la véritable valeur ajoutée de la plate-forme de données se manifeste lorsque vous commencez réellement à utiliser les données. « La science des données avec l’aide de Snowflake, c’est intéressant », dit-elle en riant. Lorsque les organisations commencent à combiner les données, la plate-forme crée un cloud de données. Ce terme central, qui vient de « Datawarehouse », est par ailleurs le terme préféré de Snowflake aujourd’hui.

Pas facile

Tierney reconnaît que Snowflake n’est pas un produit simple. L’intégration de la plate-forme de données au sein d’une entreprise requiert l’expertise nécessaire, qui est également spécifique au secteur. Cela ne concerne pas seulement les outils spécifiques courants dans un certain secteur, mais aussi les réglementations en matière de protection des données. Pour y parvenir, l’entreprise est fortement engagée dans les marchés verticaux. « Le produit a la même apparence pour chaque marché vertical, mais la mise en œuvre est différente. »

Cette complexité n’implique pas que vous ayez besoin d’un profil trop spécifique pour commencer à utiliser Snowflake. « Beaucoup de gens obtiennent des certificats », dit Tierney. Il s’agit de scientifiques des données, d’administrateurs de bases de données, de spécialistes de l’entreposage de données, de personnes ayant des connaissances de base… Ce sont des profils très variés qui utilisent désormais la plate-forme. »

La façon dont les clients utilisent le produit varie, selon Tierney. Elle voit notamment des organisations utiliser Snowflake pour moderniser leur stratégie en matière de données. D’autres choisissent initialement la plate-forme pour partager des données entre les unités commerciales. Une fois qu’une entreprise a adopté Snowflake, les données sont déverrouillées et vous pouvez en faire plus.

Croissance locale

Dans la région EMOA, l’entreprise est en forte croissance. « Nous avons plus de 1 100 clients dans la région », précise Tierney. En Belgique aussi, les entreprises sont enthousiastes, dit-elle. « Les technologies et les données dans le cloud sont adoptées dans tout le pays. Les gens sont intéressés. Je vois une renaissance. »

Aux Pays-Bas, Tierney constate également que les organisations commencent à réfléchir plus en profondeur. Snowflake ne vous permet pas seulement de mieux comprendre vous-même. Grâce à cette plate-forme, vous pouvez également tirer davantage de revenus de vos données en toute sécurité. Les données que votre organisation génère sûrement soient en partie intéressantes pour une entreprise d’un tout autre secteur. Pensez à la corrélation entre les livraisons et les données météorologiques dans notre exemple au début de cet article. Les données qui sont aujourd’hui stockées passivement sur un serveur peuvent être rentabilisées grâce à Snowflake, semble-t-il.

À qui appartiennent ces données ?

La dernière question importante concerne la souveraineté des données. Snowflake vous donne un contrôle profond sur vos données, mais qu’en est-il de la relation entre vos données et la plate-forme elle-même ? Selon Tierney, vous pouvez vous retirer de Snowflake à tout moment. Les données restent les vôtres. Vous pouvez les retirer de Snowflake à tout moment. Ce que vous perdez, c’est la connectivité des données que la plate-forme fournissait.

La solution est entièrement conforme au GDPR et ne contrevient en aucun cas aux décisions de Schrems II

Alison Tierney, Directeur général adjoint EMOA Snowflake

En outre, l’aspect cloud native joue un rôle. Après tout, vos données sont sur des serveurs AWS, Azure ou GCP. Actuellement, ce n’est pas un problème, selon Tierney. « La sécurité et les politiques intégrées garantissent le respect des réglementations applicables. La solution est entièrement conforme au GDPR et ne viole en aucun cas les décisions de Schrems II », souligne-t-elle.

Pour l’instant, Snowflake ne prévoit pas d’adopter d’autres fournisseurs cloud. Tierney répond que ce ne serait pas si difficile lorsqu’on lui demande si Snowflake pourrait également fonctionner chez les fournisseurs locaux. « En principe, c’est possible. Si nous décidons que c’est une bonne idée, nous pouvons la réaliser. »

Croissance

Dans un avenir proche, Snowflake veut se développer, entre autres, en s’appuyant sur sa communauté croissante d’utilisateurs. Les intégrations avec Python et Java, par exemple, devraient convaincre les développeurs d’adopter la plate-forme.

Idéalement, cela créera un écosystème de données plus large auquel les organisations qui adoptent Snowflake auront accès. Ils ont ainsi la possibilité de gagner de l’argent avec leurs propres données, d’une part, et de générer de nouvelles perspectives avec les données de tiers, d’autre part.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison