Unit4 : « organismes publics belges pas prêts pour le changement numérique »

Les organisations publiques belges ont du mal à trouver les candidats adéquats. En outre, le personnel résiste au changement et les budgets sont limités. Selon la recherche, tout cela signifie que les institutions ne sont pas prêtes pour la modernisation numérique.

Le personnel et les systèmes du secteur public belge ne sont pas prêts à faire face au changement numérique. Unit4 l’affirme en se basant sur ses propres recherches menées par Vanson Bourne. Cette étude a évalué les différents facteurs de réussite de la transformation numérique auprès de 600 décideurs du secteur public en Australie, en Belgique, au Canada, en Suède, au Royaume-Uni et aux États-Unis. 75 organisations belges ont été suivies.

Difficultés avec le personnel

La moitié des organisations indiquent que 48 % des employés et 40 % des cadres résistent au changement. Rien d’étonnant : la transformation numérique n’est pas un projet exclusivement technologique, mais est étroitement liée à la culture d’entreprise. Dans la pratique, cet aspect culturel est encore trop souvent relégué au second plan.

33 % des personnes interrogées ont également souligné que les employés ne disposent pas de capacités professionnelles suffisantes pour s’adapter à un nouveau contexte plus numérisé. Les organisations peuvent résoudre ce problème en offrant la formation nécessaire en temps voulu. Il est également difficile de trouver du personnel qualifié. 13 % ont indiqué qu’ils ne réussissent pas à garder au sein de l’organisation les personnes possédant les bonnes compétences.

Transformation insuffisante

Il existe également des lacunes techniques. Selon Unit4, 53 % des entreprises indiquent que l’infrastructure informatique sous-jacente n’est pas suffisamment flexible et adaptable. Par exemple, il y a encore beaucoup de saisie manuelle de données dans le fonctionnement des organisations.

C’est frappant, car Unit4 affirme effectivement, sur la base de l’enquête, que presque tous les répondants ont au moins partiellement mis en œuvre une transformation numérique. La signification exacte de ce terme n’est pas claire. Il s’agit probablement de solutions technologiques partielles et non de transformations structurelles majeures.

L’étude ne montre rien de nouveau. La transformation numérique est un processus qui implique la gestion du changement, la formation et la modification des processus internes. Ceux qui achètent une solution numérique et prétendent que la transformation est achevée, seront déçus. Le rapport suggère que de nombreuses institutions publiques optent encore pour cette solution rapide mais incomplète, avec toutes les conséquences que cela entraîne.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison