AMD Epyc Genoa en 5 nm avec 96 cœurs prévu pour T4: plus rapide et plus économique

AMD lancera sa dernière génération de puces pour serveurs au cours du dernier trimestre de cette année. Il est basé sur l’architecture Zen 4 et se compose de puces ayant jusqu’à 96 cœurs de calcul.

AMD lancera l’Epyc Genoa cette année, comme prévu. Les nouvelles puces pour serveurs font ainsi suite aux Intel Xeon Scalable Sapphire Rapids, qui ont été retardés. Le lancement officiel de Genoa est prévu pour le quatrième trimestre de cette année.

Zen 4 : plus rapide et plus efficace

Les processeurs Epyc Genoa sont construits sur la nouvelle architecture Zen 4. AMD le construit sur le processus 5 nm de TSMC. AMD sera ainsi le premier fabricant de processeurs à sortir un processeur x8 en 5 nm. Les instructions par cycle d’horloge (IPC) de Zen 4 augmenteront de huit à dix pour cent. AMD s’attend à une augmentation de 15 % des performances « single thread » pour Epyc Genoa.

Grâce au processus de production en 5 nm, l’efficacité est également améliorée. AMD parle d’une amélioration significative des performances par watt, ce qui peut représenter une économie importante, notamment pour les centres de données à grande échelle. Pour un processeur de bureau Zen 4 à 16 cœurs, l’efficacité augmenterait de 25 %. Ce chiffre correspond plus ou moins à l’essentiel de la gamme Epyc Genoa.

Genoa-X et Siena

La puce la plus puissante de l’AMD Epyc Genoa possède 96 cœurs de calcul et douze canaux de mémoire DDR5. PCIe 5 est également inclus. Des variations ultérieures de Genoa suivront, comme Genoa-X, le successeur de AMD Epyc Milan-X. Ces puces sont davantage axées sur les applications de calcul intensif et de base de données et peuvent comporter jusqu’à 96 cœurs de calcul. Toutefois, c’est le cache L3 de plus de 1 Go par socket qui rendra ces processeurs uniques.

Le Genoa obtient également une variation avec Siena. Sous ces rubriques, AMD fabrique un dérivé de ses puces de serveur pour les applications Edge. L’accent mis sur la performance par watt est encore plus élevé et les puces seront dans une gamme de prix légèrement inférieure. Les variantes de Siena auront jusqu’à 64 cœurs.

Bergamo et Turin

Jusqu’à 2023, nous rêvons de l’arrivée de l’AMD Epyc Bergamo. AMD construira ces puces sur une version améliorée de Zen 4 : Zen 4c. Le « c » indique que l’architecture convient parfaitement aux applications « cloud native ». Le concepteur du processeur lui-même indique que les puces Bergamo supportent deux fois plus de conteneurs de cloud sur un serveur par rapport à une puce Epyc existante de troisième génération. Les 128 cœurs Zen 4c dont AMD entend doter les processeurs jouent un rôle crucial à cet égard.

En regardant encore plus loin dans le futur, on a déjà un aperçu de la cinquième génération d’AMD Epyc. Conformément à ce thème, cette génération de puces pour serveurs s’appellera AMD Epyc Turin. Nous ne savons pas encore plus de détails à ce sujet. AMD annonce enfin que l’AMD Ryzen 7000 pour le bureau est prévu pour l’automne. Ces puces sont également construites sur Zen 4.

Course excitante

Les perspectives montrent qu’AMD garde la main sur l’innovation. Intel a l’intention de reprendre sa place de tête dans le domaine des processeurs, mais son rattrapage sera difficile. Le retard des Sapphire Rapids, par exemple, signifie que les dernières puces pour serveurs d’Intel tomberont presque immédiatement dans l’ombre des Epyc Genoa d’AMD. Intel doit faire un grand progrès pour se maintenir au niveau d’AMD, à condition qu’AMD lui-même soit à la hauteur des grandes ambitions de sa feuille de route.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison