Deux des quatre superordinateurs les plus rapides sont européens avec l’activation Leonardo

Le superordinateur italien Leonardo est mis en ligne cette semaine. Il s’agit du quatrième superordinateur le plus puissant du monde, ce qui donne à l’UE deux des quatre systèmes les plus puissants.

À Bologne, en Italie, Leonardo sera mis en ligne cette semaine. Il s’agit d’un superordinateur construit par Atos dans le cadre du projet EuroHPC Joint Undertaking. Avec EuroHPC, l’UE vise à combler son retard en matière de supercalculateurs en construisant relativement rapidement ses propres capacités. Le plan donne des résultats. Leonardo est le deuxième système pré-exascale à être mis en service. Lumi en Finlande, que la Belgique a cofinancé, a été le premier.

Quatrième place

Classé quatrième dans le Top 500, Leonardo aurait une puissance de calcul de 174,7 petaFlops. En comparaison, Lumi se classe troisième avec 309,1 pétaflops, la deuxième place revient au superordinateur japonais Fugaku avec 442,01 pétaflops et la couronne revient au premier système exascale des États-Unis, Frontier, avec 1 102 pétaflops. Frontier est confronté à des problèmes de stabilité.

Pour Leonardo, Atos a utilisé ses propres serveurs BullSequana XH2000 construits autour de processeurs Intel Xeon Platinum 8358. En outre, Atos a utilisé les accélérateurs Nvidia A100 et le Quad-rail Nvidia HDR100 Infiniband comme interconnexions. Au fil du temps, le système HPC devrait gagner en puissance de calcul, pour culminer à 249 pétaflops.

Intel Inside

Ce supercalculateur est le seul du top 5 qui utilise des puces Intel. AMD en a deux à son actif, Fugaku utilise des puces ARM et Summit, qui se classe cinquième, se contente de processeurs Power d’IBM.

Leonardo est une démarche importante pour EuroHPC et le calcul intensif en Europe. Il devrait déboucher sur le système Jupiter, qui sera mis en service en Allemagne en 2023 ou 2024 et disposera d’une puissance de calcul de plus de 1 000 pétaflops. Comme Frontier, Jupiter sera donc un ordinateur exascale. L’Europe rendra tous les ordinateurs du projet EuroHPC accessibles via une infrastructure cloud.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison