Vente aux enchères 5G en Belgique en juin

L’IBPT organisera la vente aux enchères du spectre 5G en juin. Cela signifie qu’il existe enfin un moment concret pour le début du déploiement de la 5G dans notre pays.

En juin de cette année, l’IBPT organisera la vente aux enchères tant attendue pour l’attribution du spectre radioélectrique aux opérateurs. Grâce à cette vente aux enchères, les fournisseurs de télécommunications peuvent enfin obtenir les licences de spectre officielles dont ils ont besoin pour déployer la 5G en Belgique.

Enchères en juin

Aujourd’hui, l’IBPT a publié un appel à candidatures pour la vente aux enchères. Les aspirants opérateurs peuvent s’inscrire jusqu’au 16 février. L’IBPT évaluera ensuite la recevabilité de chaque demande afin de procéder à la mise aux enchères en juin 2022. Ceci se fera de manière anonyme. L’IBPT ne publiera les noms des gagnants et les fréquences attribuées qu’après la vente aux enchères.

La vente aux enchères concerne l’ensemble du spectre radioélectrique pour les communications mobiles. En d’autres termes, les fréquences qui sont actuellement utilisées pour la 2G, la 3G et la 4G vont à nouveau être mises en vente. En pratique, les opérateurs peuvent faire des offres pour des fréquences dans les bandes de 700 MHz, 900 MHz, 1 400 MHz, 1 800 MHz, 2 100 MHz et 3 600 MHz. 700 MHz, 1 400 MHz et 3 600 MHz sont les plus importants pour le déploiement de la 5G. Le spectre mis aux enchères est attribué pour 20 ans.

Quatrième opérateur

Avec la mise aux enchères, l’IBPT ouvre la voie à l’arrivée d’un quatrième opérateur. Il est très probable que Citymesh s’y intéresse. Cette entreprise s’est fixé pour objectif de concurrencer Telenet, Proximus et Orange. Les trois principaux opérateurs naturellement veulent aussi participer.

Aujourd’hui, Citymesh dispose déjà d’une licence 5G grâce à quelques bizarreries dans l’attribution du spectre ces dernières années. Au départ, Citymesh avait indiqué qu’elle souhaitait se concentrer uniquement sur le marché B2B, mais depuis l’acquisition de la société par Cegeka, il est également question de s’attaquer au marché grand public.

Finale d’un triste feuilleton

La vente aux enchères sera la pièce maîtresse d’un triste feuilleton dans lequel des discussions politiques futiles ont retardé d’environ trois ans le déploiement de la 5G dans notre pays. Le gouvernement fédéral et les États fédérés n’ont pas pu se mettre d’accord sur la manière de répartir l’argent de la vente aux enchères, et ne voulaient pas, à l’époque, collecter l’argent d’abord et le répartir ensuite. Cette mesure avait pourtant été proposée par le ministre des Télécommunications de l’époque en 2019.

Après trois ans de discussions absurdes, marquées par les appels des opérateurs à établir la vente aux enchères, le gouvernement actuel a finalement décidé de placer le produit estimé à 800 millions sur un compte séparé et de réglementer la distribution ultérieurement. Une fois que la décision était prise, l’arrêté royal autorisant la vente aux enchères a enfin pu être voté et publié. Heureusement, les opérateurs belges ont déjà pu lancer des projets pilotes ces dernières années, grâce à l’IBPT.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison