50 % des employés n’ont aucun mal à signaler les problèmes de sécurité

Cybersecurity

Une enquête mondiale réalisée par KnowBe4 a révélé que 53 % des employés sont parfaitement à l’aise pour signaler les problèmes de sécurité à l’équipe informatique. En outre, seuls 43 % des personnes interrogées estiment que l’équipe informatique de leur organisation les aide réellement.

Les approches pour résoudre les problèmes de sécurité diffèrent dans le monde entier. Cela se manifeste, par exemple, dans l’approche des employés en matière de sécurité de leurs appareils. Alors qu’aux Pays-Bas (38 %) et en Norvège (40 %), l’authentification multifactorielle est un facteur important pour de nombreux employés, aux États-Unis (15 %) et en Allemagne (14 %), ils travaillent beaucoup moins avec cette solution. Les employés du monde entier se sentent très confiants dans la détection de la fraude en ligne. 83 % sont à différents degrés confiants dans leur capacité à reconnaître un e-mail hameçon.

Ces résultats sont tirés d’une enquête mondiale menée par KnowBe4, fournisseur d’une plate-forme de formation et de simulation d’exercices d’hameçonnage. L’étude a interrogé 6 000 employés en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Norvège et en Afrique du Sud. Elle portait sur leurs habitudes en matière de cybersécurité. La cybersécurité en Belgique n’a pas été étudiée, bien que les chiffres de nos pays voisins puissent probablement nous renseigner sur les habitudes dans notre pays.

Les Pays-Bas et l’Allemagne baissent la moyenne

Dans l’enquête, de nombreuses questions portaient sur le signalement des problèmes de sécurité à l’équipe informatique. Cette question a fourni des indications intéressantes et a révélé des thèmes principaux de réflexion dans certains pays.

Lorsqu’on leur a demandé si un employé se sentait à l’aise pour signaler un problème de sécurité à l’équipe informatique, seuls 53 % ont répondu qu’ils étaient parfaitement à l’aise pour le faire. Aux Pays-Bas, ce pourcentage tombe à 39 %, ce qui correspond aux chiffres allemands (35 %). En Afrique du Sud, les personnes ont davantage confiance dans la relation avec l’équipe, puisque près de 80 % d’entre eux signaleraient un incident de sécurité sans s’inquiéter.

On se demande alors pourquoi les employés ne se sentent pas toujours à l’aise. La recherche fournit une réponse à cette question également. Aux Pays-Bas, le processus de déclaration est la principale barrière. Pour 45 % des employés, c’est la raison pour laquelle ils ne déclarent rien. En dehors des Pays-Bas, le processus de déclaration est également le problème le plus important aux États-Unis (35 %) et en Norvège (54 %).

Les participants allemands ont également considéré le processus de signalement comme un problème (26 %), mais ils étaient encore plus nombreux à déclarer se sentir mal à l’aise pour signaler un problème de sécurité (31 %). Au Royaume-Uni, la peur est la plus forte et pas moins de 43 % des personnes interrogées ont indiqué que c’était la raison pour laquelle elles ne voulaient pas faire de déclaration.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison