Nouvelle loi européenne oblige WhatsApp, iMessage et Facebook Messenger à collaborer

whatsapp facebook

La loi sur les marchés numériques (« Digital Markets Act ») contient une clause importante qui oblige les plate-formes de chat à coopérer entre elles et avec d’autres applications lorsque cela est demandé.

Après un long débat, la DMA a été largement approuvée par le Parlement européen hier soir. Tous les détails sont maintenant vérifiés par des spécialistes juridiques afin de produire un document officiel et définitif. Cette étape sera suivie d’un vote final afin que la loi puisse entrer en vigueur.

L’accord contient un passage spécial sur les plate-formes de chat telles que WhatsApp, iMessage et Facebook Messenger. Selon l’Europe, ces services devraient être ouverts à la coopération avec des plate-formes de chat plus petites lorsqu’il y a une demande. Les utilisateurs des petites plate-formes devraient pouvoir partager des messages, des fichiers ou des vidéos sur toutes les applications de messagerie.

Les défis technologiques liés à cette interopérabilité sont peut-être importants, mais l’Europe ne s’en soucie guère. Lorsque le texte juridique officiel sera approuvé, les plate-formes de chat auront six mois pour se mettre en conformité.

Toute entreprise qui ne respecte pas les règles peut s’attendre à se voir infliger par l’Europe une amende pouvant aller jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires mondial au cours de l’exercice précédent. Ceux qui enfreignent les règles à plusieurs reprises se verront infliger une amende pouvant aller jusqu’à 20 % de leur chiffre d’affaires mondial.

Réponse d’Apple

Meta n’a pas répondu pour le moment, Apple l’a fait via The Verge. « Nous sommes soucieux que certains segments de la DMA puissent créer des risques inutiles pour la vie privée et la sécurité des utilisateurs. D’autres segments de la DMA nous empêchent également de rémunérer notre propriété intellectuelle. »

« Nous croyons vivement à la concurrence et à la création de marchés compétitifs dans le monde entier. Nous continuerons à travailler avec les parties concernées en Europe afin d’atténuer ces vulnérabilités. »

Réseaux sociaux également visés

L’UE s’intéresse aussi aux réseaux sociaux au sein de la DMA. Dans une clarification à venir, elle travaille sur un plan visant à ouvrir également les réseaux sociaux afin que de nouvelles plate-formes puissent être compétitives à l’avenir. L’Europe n’y voit pas plus clair pour l’instant.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison