Broadcom : le seul acteur à proposer une offre de rachat de VMware

Overname

L’accord entre Broadcom et VMware se rapproche un peu plus de la réalité. La période pendant laquelle les concurrents pouvaient appliquer pour prendre VMware via une clause « go-shop » est terminée. Aucune offre concurrente n’a été faite.

Jusqu’au 5 juillet, d’autres candidats investisseurs pouvaient également faire une offre. Cette période est maintenant terminée et aucune autre société ne semblait intéressée, ont déclaré à Bloomberg des sources impliquées dans cette affaire. Broadcom lui-même a présenté une offre de 61 milliards de dollars à la fin du mois de mai.

Retard inévitable

Il se peut que l’accord rencontre encore des difficultés avec l’UE. Une enquête sur le rachat a été lancée, ce qui, vraisemblablement, va au moins retarder le processus. Les espoirs de Broadcom de finaliser le rachat au début de 2023 devront donc être ajustés.  

La plupart des clients de VMware ne verront pas de problème à ce que l’UE abandonne complètement l’acquisition. L’acquisition de Broadcom, si l’on en croit les autres acquisitions, sera également associée à une concentration plus forte sur un nombre limité de clients importants et à un manque d’investissement et d’innovation. En réponse, la société a déclaré vouloir changer de cap cette fois-ci, mais n’a pas fait de grande déclaration.

En tout cas, l’accent est mis sur les abonnements. Gartner a déjà réagi en conseillant aux clients de VMware d’exiger rapidement la certitude du prix et de reporter les projets futurs.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison