Réseau obsolète freine la croissance des entreprises, selon les dirigeants belges

Soixante-dix pour cent des cadres du monde entier constatent que les réseaux existants ralentissent la croissance de leur entreprise. En Belgique, la situation est encore pire, près de neuf personnes sur dix déclarant y être confrontées. C’est ce que révèle une étude de NTT.

Le nouveau rapport Global Network 2022 de NTT montre que les entreprises ont besoin de moderniser leur réseau. En Belgique, les besoins semblent encore plus importants que dans le reste du monde. On est déjà bien conscient de la situation. En effet, 95 % des cadres de notre pays reconnaissent que les réseaux sont l’un des facteurs déterminants de la croissance des entreprises.

Moderniser pour l’expérience des employés

Ainsi, seule la maturité du réseau lui-même est toujours en retard. Les responsables belges considèrent que la modernisation est importante pour l’expérience de l’employé (40 %), pour soutenir le travail hybride (32 %) et pour soutenir les plates-formes cloudnatives (32 %).

« L’expérience des employés et le travail hybride sont intimement liés. L’expérience de l’employé mseure comment les employés se sentent, tandis que le travail hybride est simplement une question de technologie qui permet de travailler à domicile », dit Amit Dhingra, vice-président exécutif des services de réseau chez NTT.

La modernisation, pour une meilleure protection contre les cyberattaques, est la quatrième raison invoquée par les Belges interrogés. Globalement, la majorité des participants indiquent que la cybersécurité est la principale raison de se moderniser.

Network-as-a-service

Afin que l’état du réseau reste optimal et correctement géré, 90 % des dirigeants préfèrent un modèle de « network-as-a-service ». La souplesse d’adaptation en fonction des besoins est considérée comme le principal avantage de ce modèle.

Dhingra souligne en outre les facteurs importants que les cadres doivent garder à l’esprit lorsqu’ils recherchent un fournisseur de services réseau. « Les entreprises doivent tenir compte de la sécurité, des compétences, de l’évolutivité, de la 5G privée et des réseaux logiciels définis. »

Plus de 1 300 cadres concernés de 21 pays ont participé à l’enquête de NTT. Pour la Belgique, le nombre de participants s’élevait à soixante-quinze.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison